Aurore Pantini
RSS

Les chambres funéraires, pourquoi et comment les choisir ?

La chambre funéraire, ou funérarium, accueille le défunt depuis son décès jusqu’au jour de ses obsèques. Dernière demeure, mais aussi lieu de recueillement et d’hommage, la chambre funéraire répond, dans son choix et dans son utilisation, à une législation précise.

Chambre mortuaire ou funérarium ?

Même si elle peut être désignée sous de multiples noms, la chambre funéraire représente le dernier lieu, où les proches et la famille pourront rendre leur ultime  hommage au défunt.

Dans un hôpital ou dans tout autre établissement de soins, la chambre funéraire deviendra chambre mortuaire, et  accueillera tous les défunts dans l’attente de l’organisation de leurs obsèques. Parallèlement, un décès sur la voie publique ou au  domicile nécessitera un transport vers l’un des funérariums de la région. Les chambres funéraires sont, dans cette situation, gérées par les municipalités ou par une société privée, mais restent accessibles à toutes les entreprises de pompes funèbres.

La chambre funéraire n’est, dans aucun cas, imposée par la loi, mais à l’inverse, elle peut être proscrite, notamment en cas de  décès par maladie contagieuse. Néanmoins, elle sera la dernière demeure du défunt, où ses proches et sa famille pourront lui rendre un dernier hommage, et ce 24 heures sur 24.

Les règles pour choisir une chambre funéraire

Si le recours à une chambre funéraire n’est pas obligatoire, le choix d’un funérarium devra cependant se faire dans les 48 heures suivant le décès. Dans les établissements publics de santé, les défunts reposeront dans les chambres mortuaires de ces établissements, et leur hébergement, 3 jours durant, ne pourra pas  être facturé.

Dans les autres cas, et à l’exception d’un contrat obsèques signé par le défunt et organisant l’ensemble des cérémonies, il incombera alors au responsable légal de choisir la chambre funéraire, mais aussi d’organiser le transport du corps.

Dans le but de protéger les familles traversant une épreuve aussi difficile, il n’est pas imposé de confier l’organisation des obsèques à la société, gérant le funérarium et / ou, ayant procédé au transport du défunt dans la chambre mortuaire.

La chambre funéraire, lieu du dernier hommage

Le défunt reposera dans la funérarium jusqu’au jour de ses obsèques. C’est ici, que 24 heures sur 24, la famille et les proches pourront rendre leur dernier hommage. Aussi, le salon funéraire pourra être aménagé selon les vœux exprimés par le défunt, si ce dernier a souscrit un contrat obsèques, définissant ainsi ses dernières volontés. Dans les autres cas, les agencements du lieu répondront aux attentes et aux demandes de la famille.

Publique ou privée, la chambre mortuaire offrira le confort nécessaire pour permettre à la famille de se recueillir auprès du défunt. Dernier lieu de contact entre le défunt et ses proches, toutes les chambres funéraires doivent répondre à de nombreuses obligations légales.

Ainsi, des règles d’hygiène très strictes ont été imposées, comme une législation spécifique concernant la régulation de la température mais aussi l’insonorisation des lieux.