Aurore Pantini
RSS

Refaire sa vie après un deuil

Refaire sa vie après un deuil

Perdre l’être qui a partagé sa vie est un choc immense. Dans un premier temps, il apparait souvent impensable pour la personne endeuillée de refaire sa vie. Toutefois, à plus ou moins long terme, certains retrouvent l’envie d’aimer à nouveau.

Après un deuil : vaincre la culpabilité et affronter le regard des autres

Après le décès de son conjoint, « celui qui reste » est souvent en proie à un fort sentiment de culpabilité. Tout projet de rencontrer de nouvelles personnes ou de nouer des relations sentimentales se trouve paralysé par ce sentiment bloquant.

En cause, son propre jugement et l’impression de trahir l’être décédé, ou encore l’injustice d’avoir la chance de vivre alors que l’autre n’est plus. Un sentiment de culpabilité parfois renforcer par le regard des autres et notamment, celui de ses proches.

Toutefois, la peur du « qu’en dira-t-on » ne doit pas bloquer la personne endeuillée car c’est à elle seule de décider d’être à nouveau heureuse. Se libérer de ce sentiment de culpabilité est d’ailleurs un premier pas essentiel pour envisager une nouvelle vie.

Afin d’aider à surmonter ce malaise, les personnes concernées sont souvent encouragées à suivre une psychanalyse ou une psychothérapie.

Refaire sa vie : après combien de temps ?

Refaire sa vie après un deuil, c’est possible. Toutefois, pour se donner toutes les chances d’y parvenir, il est préférable de respecter un certain laps de temps. Parfois, se plonger dans une nouvelle histoire d’amour de manière trop précipitée est une décision motivée par de mauvaises raisons.

Chez les personnes un peu trop pressées, aimer à nouveau est parfois synonyme d’une« fuite en avant ». Avec une nouvelle relation, la personne endeuillée cherche à retrouver l’amour de son conjoint disparu, et toute relation sera vouée à l’échec. De même, une personne endeuillée peut avoir envie de tendresse et d’affection, sans pour autant être prête à s’engager dans une nouvelle relation sérieuse.

Pour se lancer à nouveau dans une relation stable, la personne devra avoir fait son deuil, c’est-à-dire avoir accepté et compris la perte de l’être cher. A ce moment seulement, le souvenir de l’être aimé décédé sera conciliable avec un nouvel amour.

Le deuil : un processus plus ou moins long

Le deuil est un processus long et difficile où se succèdent plusieurs étapes, identifiées par la psychiatre Elisabeth Kübler. Après l’annonce surviennent immédiatement le déni et le choc. S’ensuit la phase de colère, puis celle du « marchandage » où apparaissent les négociations et les chantages. La quatrième phase, celle de la dépression s’accompagne généralement d’une grande tristesse et du le sentiment que la perte est insurmontable.

Puis, au fil du temps, vient la phase d’acceptation où la personne endeuillée comprend la réalité de la perte et accepte de reprendre le cours de sa vie. C’est seulement à ce stade qu’elle est enfin capable de refaire sa vie, si elle le souhaite.

Aimer à nouveau de signifie pas « oublier » un être cher. C’est simplement que l’on choisit de continuer de vivre en optant pour le bonheur.