Aurore Pantini
RSS

Deuil : les unités de soins palliatifs

Unités de soins palliatifs

C’est pour mieux accompagner les personnes en fin de vie qu’ont été créées les unités de soins palliatifs. Ces structures visent à aider les patients à soulager la douleur physique ainsi que l’ensemble de leurs symptômes, tels que souffrance psychologique, sociale ou spirituelle.

Les soins palliatifs, un concept récent

Le terme « palliatif », tiré du latin « pallium » signifie « celui qui protège et réconforte ». Les unités de soins palliatifs sont, en effet, conçues pour aider le patient à mieux vivre la fin de vie, en soulageant les douleurs provoquées par une maladie incurable.

Les unités de soins palliatifs se sont démocratisées après la Seconde Guerre mondiale, notamment en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Elles ne sont apparues  que bien plus tardivement en France.

Ce n’est qu’en 1986 que les premières unités ont été implantées officiellement dans notre pays, suite à la circulaire Laroque. Depuis, elles se sont considérablement développées, notamment dans les années 90 et 2000.

Aujourd’hui, on recense en France 89 unités de soins palliatifs dans les hôpitaux et 340 équipes mobiles ont été déployées.

Le rôle des unités de soins palliatifs

Au sein des unités de soins palliatifs, l’équipe médicale accompagne la fin de vie des patients atteints de maladies graves et dont les symptômes sont difficiles à gérer. Pour soulager toutes les souffrances du patient, qu’elles soient physiques ou psychologiques, ces équipes se composent à la fois de médecins, d’infirmières, de kinésithérapeutes et de psychologues.

Ces professionnels aident à faire accepter la mort en tant que phénomène naturel. Elles évitent à ce titre tout traitement déraisonnable ou acharnement thérapeutique. Les unités de soins palliatifs veillent ainsi à préserver la meilleure qualité de vie possible pour le patient en l’accompagnant jusqu’à son décès.

Les membres du personnel médical aident également les proches en deuil en leur apportant des conseils et un réel soutien. En France, chaque année, 150.000 décès surviennent suite à une longue maladie. Le développement de ces unités de soins palliatifs est donc plus qu’indispensable.

Les différentes structures de soins palliatifs

Les patients en fin de vie peuvent bénéficier de ces soins à l’hôpital, au sein de structures dédiées. Mais, un suivi est également possible dans le cadre d’une hospitalisation à domicile du patient grâce à des équipes mobiles.

Autre alternative, les maisons d’accompagnement. Il s’agit là de structures intermédiaires installées hors du service hospitalier. Leur objectif est de proposer une alternative lorsque l’hospitalisation n’est plus nécessaire, et lorsque les proches sont épuisés par un maintien à domicile difficile. Lieu de soin, les maisons d’accompagnement sont aussi un lieu de vie humain et chaleureux, où la personne est accueillie avec son entourage.

Ces structures se sont multipliées ces dernières années, notamment dans le cadre du programme gouvernemental de développement des soins palliatifs, entre 2008 et 2012. Une initiative qui a permis d’étoffer considérablement l’offre de structures palliatives.

Malgré ces efforts, ce travail de développement doit toutefois se poursuivre, car il subsiste d’importantes disparités entre les régions.