Aurore Pantini
RSS

Les fondamentaux du don du corps et d’organes

Don du corps et don d'organes

Don d’organes

Le don d’organes concerne tous les âges. Les organes prélevés dépendent de l’état de santé du patient. Le cœur, les poumons, le foie, les reins, le pancréas, les os et la peau sont les plus demandés.

Un prélèvement d’organes ne peut être pratiqué que sur une personne en mort cérébrale, soit 1% seulement des décès en France. Le cerveau doit être déclaré inactif de façon irréversible, et le corps maintenu sous respiration artificielle jusqu’au prélèvement.

En l’absence d’un enregistrement auprès du Registre National des Refus, toute personne est considérée comme donneur potentiel. En revanche, même si le patient en mort cérébrale possède une carte de donneur, la décision finale appartient toujours à la famille.

Une fois la décision prise, le prélèvement est effectué avec le plus grand soin. Le corps du défunt est ensuite restitué à la famille.

Le don est totalement anonyme, aussi bien pour les receveurs que pour les donneurs. L’attribution des organes se fait par liste d’attente. À noter : le don d’organes est un acte gratuit.

Bien faire connaître sa volonté : donner ses organes

Faire don de ses organes ou de son corps à sa mort est une décision très personnelle, pas toujours facile à accepter par les proches. Dans le cas d’un don d’organes, si le défunt ne s’est pas enregistré auprès du Registre National des Refus, la question est posée à la famille. Même si le défunt possède une carte de donneur, rien n’est fait sans l’accord de la famille. C’est pourquoi, il est important de bien faire connaître sa volonté de son vivant.

Ouverture vers les familles : don du corps / don d’organes

Lorsqu’une famille accepte le don du corps à la science, elle accepte surtout de ne plus jamais revoir le corps du défunt. Aujourd’hui, les restes mortuaires peuvent être inhumés ou incinérés, avec une cérémonie. Certaines écoles acceptent même de restituer les cendres cinéraires à la famille après crémation.

Prix du don du corps à la science

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, léguer son corps à la science est une opération payante. En effet, la plupart des établissements qui acceptent le don du corps réclament une certaine somme afin de contribuer à l’inhumation et aux frais de transport du défunt. Néanmoins, certaines écoles ne réclament aucune somme.

Concernant l’acte qui consiste à faire don de ses organes, cette opération est totalement gratuite.