Aurore Pantini
RSS

Enterrement musulman : tout savoir sur l’enterrement musulman

Enterrement musulman

La mort est dans l’Islam un état de passage qu’il faut accompagner. C’est la fonction des rites funéraires. Ils font naturellement une place importante à Allah et nécessitent de suivre avec minutie une série de gestes. Les musulmans sont toujours enterrés. La crémation, l’embaumement ou encore le don d’organes ne sont pas permis par la tradition.

Le moment de la mort, des gestes à suivre

Une fois le décès d’une personne musulmane constaté, il faut placer son corps avec la tête en direction de La Mecque. Une toilette purificatrice doit ensuite avoir lieu : le corps est lavé 3 fois par 4 personnes du même sexe que le défunt. Le veuf ou la veuve peuvent néanmoins participer à la toilette mortuaire de leur conjoint. Une fois essuyé, le corps est enveloppé dans plusieurs tissus blancs.  Il est primordial qu’il y ait un nombre impair d’étoffes. Les bras peuvent être placés le long du corps, les mains tournées vers le ciel ou croisées sur la poitrine selon les différentes coutumes.

L’inhumation : un cérémonial en prières

Une fois le corps lavé, il peut être transporté jusqu’au cimetière. La mise en terre doit avoir lieu dans les 24 heures suivant la mort. 4 hommes portent le défunt sur une civière. La tête passe toujours la première. Pendant le transport du corps, la Shahada est récitée sans discontinuer. Tous les musulmans qui croisent le cortège doivent se joindre à la marche et accompagner le défunt jusqu’à la tombe, même s’il ne le connaissait pas.

Un Imam prononce alors la prière des morts, debout. Cette prière est composée de 4 tekbir à la gloire d’Allâh (Allâh Akbar). Chaque tekbir est entrecoupé par la première Sourate du Coran, la prière sur le Prophète et enfin celle pour le repos de l’âme. Une fois cette courte récitation passée, l’on montre le visage du défunt pour permettre à chacun de se recueillir devant sa dépouille. Le corps est ensuite descendu au fond de la tombe où deux hommes le placent sur le côté droit, le haut du corps tourné vers La Mecque.

Enterrer un musulman en France

Il est possible pour un Musulman de se faire enterrer dans un pays non musulman, à condition qu’il le soit dans un « carré musulman ». Si l’inhumation se fait en pleine terre dans les pays musulmans, les cimetières occidentaux ne le permettent pas toujours. Le rite évolue donc et le corps est placé dans un cercueil très sobre, fait dans un bois simple. Une dalle tout aussi simple et placée sur le cercueil avant que la tombe ne soit recouverte de terre. En France, les femmes peuvent se joindre à un cortège funéraire, ce n’est pas le cas dans les pays du Maghreb ou du Moyen-Orient.

On notera que les entreprises de pompes funèbres n’existent pas en pays musulmans, compte tenu de la simplicité des rites. La place prépondérante du religieux implique la communauté toute entière dans l’accompagnement du mort.