Aurore Pantini
RSS

L’angoisse de la mort

L'angoisse de la mort

La peur de la mort est profondément humaine. Doué de raison, l’être humain ne peut se résoudre à sa condition et à cette idée de « fin » qui le ramène au rang d’animal. La peur de la mort est normale mais lorsqu’elle est exacerbée, elle peut paralyser et empêcher de vivre normalement. Des solutions existent pour nous aider à mieux accepter ce qui semble inacceptable.

La peur de la mort, ancrée dans notre inconscient

La peur de la mort est une angoisse très répandue. Certains psychologues décrivent que si le commencement de la vie peut-être daté, il est impossible de savoir à quel moment nous allons mourir.

L’homme qui est voué de raison, prend alors conscience que sa vie a une fin, comme n’importe quel être vivant sur la planète, dont le seul but est de se reproduire. Or, l’être humain ne peut se résoudre à cette seule vocation.

Pourtant, la mort est un processus naturel, qu’il faut envisager comme composante à part entière de la vie. Dans notre société, la mort est occultée. Bien que sur nos écrans de télévisions, nous assistions quotidiennement à des spectacles de mort, ce sujet reste un des plus grands tabous de notre société.

Conséquence, les angoisses de mort touchent de plus en plus de personnes de tous âges, confrontées à un questionnement intérieur qui reste sans réponse.

Différencier peur de mourir et peur de la mort

La peur de mourir est une réaction naturelle face à un danger imminent. Ainsi, nous fuyons face à un chien qui nous menace ou nous freinons brutalement pour éviter un véhicule sur la route. La peur de mourir peut donc, paradoxalement, nous sauver la vie.

En revanche, la peur de la mort peut nous empêcher de vivre normalement. L’angoisse ou phobie de la mort est très handicapante. Pour ceux qui en souffrent, elle se caractérise par des réactions excessives et déraisonnées.

Ainsi, la personne va, par exemple, ressentir de fortes angoisses pouvant aller jusqu’à des attaques de panique face à tout ce qui touche à la mort, notamment lorsqu’elle passe devant un cimetière, ou lorsqu’elle croise le chemin d’un corbillard. Peu à peu, le patient devient esclave de sa phobie et s’empêche de vivre normalement.

Comment vaincre les angoisses de mort ?

Des thérapies existent pour vaincre ces angoisses ou phobies de mort. Parmi les solutions, la thérapie comportementale, qui donne d’excellents résultats. Son principe, confronter le patient à ses angoisses pour mieux les contrôler.

Ce travail commence par des séances de relaxation, où le patient apprend à mieux gérer les attaques de panique. Puis, progressivement, le thérapeute va confronter la personne à ses peurs, par exemple, en l’emmenant se promener dans un cimetière.

Étape après étape, elle parvient à reprendre le dessus. A l’issue de ce travail avec le thérapeute, qui peut durer plusieurs années, le patient finit par apprivoiser sa peur de la mort pour mieux profiter de la vie, en « lâchant prise ».