Aurore Pantini
RSS

Fonction et organisation des cimetières

Fonction et organisation des cimetières

Les cimetières sont des terrains publics et sacrés où sont enterrés dans des tombes les défunts d’une même famille. L’organisation des cimetières suit un code précis, et ce depuis des siècles. Aujourd’hui, certains cimetières font même partie du patrimoine national.

Comment s’organisent les cimetières ?

Entrer dans un cimetière implique de respecter certaines règles : silence et recueillement sont de mise, particulièrement lors de la commémoration des morts, dans les pays traditionnellement catholiques. Ce jour là et la veille (la Toussaint), les familles et les proches des défunts fleurissent leurs tombes.

L’organisation des cimetières est restée identique depuis le début du XIXe siècle en Occident. Ils s’organisent en concessions alignées auxquelles on accède par des allées. Chacune de ces concessions est vendue ou louée afin qu’une famille puisse y faire construire un caveau ou une simple tombe.

Les concessions peuvent également être cédées à perpétuité, bien que cela devienne de moins en moins fréquent à cause de la raréfaction des places en ville.

L’évolution des cimetières au cours des siècles

Les premières sépultures jamais découvertes remontent à environ 100 000 ans avant JC. Les plus anciennes ont été retrouvées en Israël. Traditionnellement, des cérémonies sont respectées afin d’empêcher des âmes non réincarnées de devenir des âmes errantes et de revenir hanter les vivants. Les divers rites effectués lors de l’enterrement sont ainsi sensés assurer le repos éternel des morts dans les cimetières et la paix des vivants.

Dans l’Antiquité, le voisinage des morts était redouté, aussi les cimetières étaient-ils construits en dehors des villes. Au Moyen Age, la tendance s’inverse. Au XVIIe siècle, les cimetières sont construits autour des églises : les défunts sont enterrés contre ses murs et même à l’intérieur.

Au XVIIIe siècle, des problèmes de santé publique poussent l’ Église et l’ État à éloigner de nouveau les cimetières de la ville. Aujourd’hui, le problème majeur concerne les places, de plus en plus rares dans les cimetières urbains.

La protection des cimetières

En 1996, la SPPEF (Société Protectrice des Paysages Esthétiques de France) a créé une commission visant à sauvegarder les tombes anciennes et le caractère historique de certains cimetières nationaux.

L’une des actions mises en place consiste à définir des zones regroupant les tombes anciennes et de délimiter des espaces à part pour les regroupements de tombes plus modernes.

Certains cimetières de France ont d’ailleurs acquis de véritables lettres de noblesse avec le temps, comme celui du Père Lachaise. Il est  le plus grand et le plus connu de France. Situé dans le XXe arrondissement de Paris, il fut ouvert en 1804.

C’est Napoléon Bonaparte qui décréta que tous les citoyens avaient droit à une sépulture, quelle que soit leur religion ou leur origine. Ainsi, même les excommuniés, les comédiens, les mécréants et les pauvres y accédèrent.

Dès le XIXe siècle, un enclos juif et un enclos musulman y sont d’ailleurs construits. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, de nombreuses personnes célèbres du monde entier y sont enterrées.

Annuaire des cimetières

Vous recherchez un cimetière ? Découvrez notre Annuaire des cimetières en cliquant sur le lien ci-dessous :

>>  Annuaire des cimetières