Aurore Pantini
RSS

Epitaphe : comment rendre un bel hommage ?

Epithaphe : comment rendre un bel hommage ?

Une épitaphe est une inscription funéraire sur une tombe. Au même titre que d’autres gestes effectués au moment des obsèques, elle permet de rendre au défunt un hommage personnalisé. Destinée à durer longtemps, l’épitaphe doit être choisie avec soin.

Qu’est-ce qu’une épitaphe et pourquoi l’écrire ?

Le mot épitaphe vient du grec « epi » qui signifie « sur » et « taphios », qui signifie tombeau. Il s’agit donc d’une inscription sur la tombe : soit sur la pierre tombale (horizontale), soit sur la stèle (partie verticale de la tombe destinée à accueillir des inscriptions), soit encore sur une plaque funéraire posée sur la tombe.

Deux principales raisons peuvent conduire à inscrire une épitaphe sur la tombe d’un défunt. La raison principale, la plus fréquemment évoquée, est de rendre au défunt un hommage personnalisé en lui dédiant quelques mots qui lui correspondent. Mais choisir une épitaphe, c’est aussi poser un geste fort qui aide à la consolation des endeuillés.

Épitaphe : le choix des mots

Traditionnellement, on inscrivait sur les tombes la toute simple épitaphe « ci-gît… », suivi du nom de la personne inhumée. Aujourd’hui, on préfère la formule plus moderne « ici repose…». Mais rien n’empêche de composer une épitaphe beaucoup plus personnelle : c’est ce que font généralement désormais les personnes qui choisissent d’orner une tombe d’une épitaphe.

Dans l’idéal, les formules personnalisées doivent rester courtes et venir du cœur, par exemple : « A un époux et père tendrement aimé », « Notre amour brille comme un soleil éternel », « Notre amour est infini, nos âmes restent unies »…

Épitaphe : ce que dit la loi

On ne peut pas inscrire librement n’importe quelle épitaphe sur une pierre tombale ou sur une stèle. L’article R 2223-8 du code général des collectivités locales impose que l’épitaphe soit soumise au maire et acceptée par ce dernier comme n’étant pas de nature à troubler l’ordre public. Si l’épitaphe est rédigée dans une langue étrangère, y compris le latin, sa traduction en Français doit obligatoirement être jointe à la demande d’autorisation.

Si l’on considère les épitaphes d’humoristes célèbres, on note cependant que certains maires peuvent se montrer très tolérants, comme celui qui a accepté en son temps l’épitaphe d’Alphonse Allais « Ci-gît Allais – sans retour. »

Épitaphe : le choix de la calligraphie

La calligraphie est un élément qui permet de personnaliser plus encore l’épitaphe et la tombe. Le choix des caractères ainsi que le choix de leur couleur prennent ainsi toute leur importance. A propos des couleurs, on pense parfois à tort que seule la couleur or est possible. Or, d’autres couleurs, telles le blanc, le noir, l’argent et le brun-rouge (brun Van Dyck) peuvent être utilisées pour des effets inusités.

Votre partenaire professionnel pourra vous guider pour trouver la calligraphie qui parachèvera de façon élégante l’hommage rendu au défunt.