Aurore Pantini
RSS

Inhumation : tout savoir sur l’inhumation

Inhumation: explications

La mise en terre est un moment fort d’une cérémonie funèbre. Douleur et soulagement se mêlent pour les proches. C’est le rite funéraire le plus répandu à travers le monde.

Définition de l’inhumation

L’enterrement consiste à enfouir le corps du défunt sous terre, dans le sol directement ou dans un caveau. Vous souhaitez savoir comment choisir un caveau ? Découvrez notre article “Comment choisir un caveau funéraire“. La mise en terre se déroule au cimetière, dans les 24 heures suivant le décès ou quelques jours plus tard selon les cultures et les contraintes pratiques que l’on peut rencontrer. La liturgie varie selon les religions, les pays ou tout autre caractère communautaire. Au-delà de la dimension physique et spirituelle, il s’agit aussi d’un acte qui implique des démarches administratives.

Nous vous invitons à découvrir notre autre article intitulé inhumation pour en savoir plus.

Les cérémonies de l’inhumation

L’inhumation est le moment du dernier adieu des proches au défunt, il est l’acte final des rites funéraires qui varient selon les confessions. Si les chants, les prières ou la lecture des textes qui accompagnent la mise en terre varient naturellement selon les groupes socio-culturels, l’acte reste sensiblement le même. Un trou est creusé en terre, habillé ou non d’une paroi en béton par exemple, on y glisse le corps dans un linceul ou un cercueil, puis la fosse est bouchée par une pierre ou simplement remplie de terre. Vous souhaitez savoir comment choisir un cercueil ? Découvrez notre article “Comment choisir un cercueil ?“. Ne reste en apparence qu’une tombe surmontée  parfois d’un symbole religieux, comme la croix chrétienne, ou une stèle ornée de l’étoile de David. Pendant la mise en terre, la famille suit la descente du corps. Cela lui permet de débuter son deuil et de prendre conscience de la disparition.

Rituel de l’inhumation à travers les âges

L’enterrement est un des gestes sociaux les plus anciens de l’histoire de l’Humanité. A l’origine, sa fonction est d’ordre pratique, il prévient de la dégradation du cadavre par les insectes nécrophages ou par les animaux carnivores. La mise en terre prévenait également de la propagation des maladies. En Europe, longtemps l’inhumation des plus riches se faisait dans les églises, mais le manque de place et la multiplication des épidémies ont amené les autorités religieuses à délimiter des zones extérieures réservées à l’enterrement des morts.

Pratiques liées à l’inhumation

Selon les milieux sociaux et les religions, l’inhumation est parfois réalisée dans des caveaux collectifs. Des places sont réservées, par exemple, pour les familles qui veulent trouver le repos éternel auprès de leurs proches.

En France, ce sont les employés des pompes funèbres qui ont en charge la mise en terre du cercueil. Disponibles et professionnelles, les entreprises spécialisées accompagnent les familles dans le choix de la pierre tombale et du cercueil ou l’achat de la concession. L’inhumation est le rite funéraire le plus coûteux et le plus complexe à organiser. Vous souhaitez en savoir plus sur la pierre tombale, découvrez notre article “Comment choisir la pierre tombale“. S’il est le mode choisi par le défunt lui-même, il est préférable que la décision et les formalités pratiques aient été anticipées. Mieux vaut que les familles en souffrance n’aient pas à se perdre dans ce type de démarches, même si les pompes funèbres travaillent généralement dans le respect de la douleur des proches.

Pour en savoir plus sur les pompes funèbres, découvrez notre article pompes funèbres.